• 24 octobre 2022
  • WORDS BY Harrison Roach
  • PHOTOS BY Anthony Dodds et Oscar Hetherington

Le col du Haast

Nous étions en route vers l'Ouest de la Nouvelle Zélande pour une mission surf et camping avec Blair, un pilote de brousse ; nous avons commencé à traverser les Alpes du Sud juste après minuit.

Alors que nous traversions le col, l'ambiance dans le Land Rover était aussi chaude que son moteur. La journée avait été longue : 2 heures de surf et 14 heures de route.

Avec Parker au volant, la musique à fond et les Speights fraiches coulant à flot (pour ceux qui ne conduisaient pas), nous discutions et nous racontions nos vies. Quelque part sur le col, j'ai commencé à raconter l'histoire du kangourou qui avait foncé sur mon pick-up... À peine une minute après, une tête est apparue dans les phares du Land Rover. "Qu'est ce que c'était ?" cria Parker. "Sûrement pas un kangourou !"

Tout ce que nous avons vu, c'était deux grands yeux blancs.

Juste devant nous, un type, affublé d'un long manteau et de bottes en caoutchouc, nous fait signe de descendre en faisant des appels de phare avec son camion. "Bétail sur la route, les gars ! Faites attention si d'autres voitures arrivent pendant que je vais chercher les bêtes que vous avez failli heurter." Nous sommes alors sortis de la voiture avec les lampes de nos téléphones et avons remarqué une vingtaine de bovins noirs éparpillés sur la route.

Et effectivement, la seule chose visible dans le noir était le blanc de leurs grands yeux.

Voulant nous rendre utiles et aider le gars aux bottes en caoutchouc, nous avons fini par trouver un peu plus loin la porte d'un enclos renversée, et avons commencé à ramener le bétail à l'intérieur. Alors que nous avions réussi à y regrouper environ la moitié du troupeau, une autre voiture s'est approchée sur la route, et il est vite devenu évident que la lumière de nos téléphones n'était pas suffisante pour avertir le conducteur. Nous avons regardé, impuissants, l'une des génisses prendre peur et se faire percuter par cette voiture approchant. Fort heureusement, le véhicule roulait lentement et la génisse, saine et sauve, à peine sonnée, s'est dirigée vers la portière de la voiture avant de se précipiter dans l'enclos pour se mettre à l'abri de ses frayeurs. Restant encore de nombreuses bêtes sur la route, le danger était toujours présent, et l'un de nous est parti à la recherche de la ferme la plus proche pour demander de l'aide. Pendant que nous attendions, nous avons discuté avec la femme qui venait de heurter la génisse : la portière de sa voiture était cabossée, mais sinon ça allait. Malgré le choc, elle était en fait assez excitée car elle était en route pour rejoindre le pilote de brousse nommé Blair, qui était en expédition de surf/camping avec un groupe de gars hétéroclite de Roark... Une sacrée rencontre, Elly ! Finalement, le fermier est arrivé, a maîtrisé tout le bétail rapidement et nous a dit de partir. À ce stade, quelques autres Speights avaient été vidées, et il nous est vite devenu évident que nous ne pourrions pas rattraper notre retard. Une nouvelle aventure avait commencé, et si dès le premier jour, une telle épreuve se présentait, alors ce voyage serait sans aucun doute inoubliable... Le lendemain, nous allions être à borde de quelques avions de brousse avec Blair et Elly, en direction de la nature sauvage du Sud. "AWOL in Aotearoa*" : nous allions disparaître dans la nature sauvage de Nouvelle-Zélande. *Aotearoa est le nom Maori de la Nouvelle-Zélande