Roark

Zen and the Art of Fly Fishing

ZEN AND THE ART OF FLY FISHING

BY MANU DOMINGUEZ

D’aussi loin que je m’en souvienne, durant notre enfance en Patagonie argentine, mon père nous emmenait tout le temps mon frère et moi à la pêche à la mouche. Il était vraiment passionné, c’était un ami de longue date avec Mel Krieger et ils s’organisaient des stages et voyageaient autour du globe. Mel Krieger est un célèbre pêcheur américain, auteur de la Bible sur la pêche à la mouche. Je me souviens avoir joué dans un de ses films « Kids and Flyishing » avec mes amis. Un été, alors que mon père était au chômage, il a décidé de devenir guide de pêche à la mouche à temps plein. Il allait en fait devenir l’un des meilleurs pêcheurs du coin, attirant sur nos terres des pêcheurs à la mouche du monde entier.

Pour résumer, j’ai passé mon enfance à alterner entre le snowboard l’hiver à Catedral et la pêche à la mouche l’été, soit au ranch familial soit sur les rivières et lacs autour de Bariloche. Arrivé à l’adolescence, j’ai perdu la patience et la discipline nécessaires à la pratique de la pêche à la mouche. Sans parler du fait qu’évidemment, comme la majorité des ados, je n’avais aucune envie de passer tout mon temps libre avec mon père. Je voulais être avec des amis de mon âge qui partageaient la même passion que moi. De l’action, c’est ça dont j’avais envie : du skate et du snowboard tous les jours, bien loin de la pêche qui nécessite de rester longtemps au même endroit à attendre. Je ne rêvais que d’une chose, passer mes journées à la station de ski du coin.

A la sortie du lycée, j’ai fini par m’acheter un billet d’avion pour les Etats-Unis et j’y suis resté pendant 6 mois à faire du snowboard durant l’été (l’hiver chez eux). Les dix années suivantes, j’ai fait l’aller-retour entre l’hémisphère sud et l’hémisphère nord à la poursuite d’aventures et de snowboard. Ça a été une folle aventure, j’ai visité plein d’endroits, rencontré des gens sympas et bien sûr j’ai ridé de magnifiques montagnes. Mais avec tout cet hiver dans ma vie, la pêche et toutes les autres activités estivales que je pratiquais ont disparu de ma vie pendant un long moment. Jusqu’au printemps dernier, lorsque je suis monté à bord d’un bateau en Patagonie avec le crew Roark pour partir à la pêche lors d’une matinée brumeuse.

Première traversée du jour, premier jour de la saison de pêche – exactement comme nous le faisions avec mon père. Et mon dieu... c’est là où j’ai eu le déclic, comme une révélation. L’important ce n’est pas de savoir lancer sa ligne, le nombre de poissons que l’on attrape ou le nombre de flips que l’on rentre en snowboard. Ce n’est pas une question de chiffres, de kilos, ou de taille de poisson. L’essentiel c’est de passer un bon moment, de se faire des souvenirs, de découvrir le monde et de boire des bières avec ceux que l’on rencontre sur la route. C’est l’expérience dans l’expérience qui vaut vraiment la peine, et la pêche à la mouche c’est exactement ça. Ce jour là j’ai eu l’impression de flotter sur la rivière, celle qui me ramenait chez moi. Bordel, j’ai même pêché une truite ! Finalement je peux le dire, merci papa.

Sold out

Sold out

Sold out

Sold out

ajouter au panier Adding... Thank you!
Français
Français